Créer un compte

  • Panier : (vide)

Mateo Revillo et Edgar Sarin

Mateo Revillo est né en 1993 à Madrid, il est diplômé de la Ruskin School of Art à Oxford en 2015. Il s’est rapidement intéressé à la peinture, à l’architecture et aux différentes formes artistiques d’organisation de l’espace. L’ensemble de son travail se situe à la jonction de la peinture, de la sculpture et de l’architecture. Il a ensuite amplifié son champ de recherche aux sciences sociales, autour du jardin et de l’anthropologie du paysage à travers l’histoire de la colonisation agraire en Espagne. Ce qui intéresse Mateo Revillo dans le paysage, c’est la façon dont les lieux peuvent produire des images, leurs sens, leurs fonctions. Il reste fortement attaché à a peinture, qui insiste, pour lui, sur l’étroite relation de l’image et de la matière : les images se font, se fabriquent, plus qu’elles ne sont. Il veille ainsi à souligner l’expression de l’effort de la matière et le rythme de sa construction.


Edgar Sarin est né à Marseille en 1989. Il suit un cursus d’ingénieur ; ce ne sera qu’une fois diplômé, en 2013, qu’il commencera à s’assumer entièrement comme créateur.
Pour Sarin, l’œuvre existe lorsque l’esprit du spectateur y est confronté. Il lui dédie des espaces où chacun peut se projeter, s’intégrer et agir sur l’œuvre. Ces espaces de liberté invisibles et sensibles évoquent la place de l’inconnu, de l’accident dans son travail, et le potentiel devenir
de chaque œuvre vouée à une évolution certaine. Cette notion de potentialité, récurrente dans l’œuvre de Sarin, traduit son intérêt pour la façon dont l’être humain s’empare de l’œuvre.
La manière dont Edgar Sarin organise son travail est assez unique et se rapproche de la notion d’œuvre d’art totale. Utilisant l’exposition comme un médium en lui-même, chacune d’elle est organisée afin que le spectateur doive s’investir dans la découverte de l’œuvre, « comme l’archéologue découvre un joyau ancien ». Cette notion de quête, voire de conquête, prend son sens lorsque le spectateur déambule dans les expositions d’Edgar Sarin, où il doit s’approprier le travail plastique exposé afin de cerner le geste intellectuel premier.
Il est le lauréat de la bourse Emerige 2016 et ses premières expositions personnelles ont eu lieu dans deux galeries à rayonnement international, la Konrad Fischer Galerie (Berlin) et la galerie Michel Rein (Paris).
Edgar Sarin est représenté à Paris par la galerie Michel Rein.