Créer un compte

  • Panier : (vide)

35,00 €

Être là. Afrique du Sud, une scène contemporaine

En coédition avec la Fondation Louis Vuitton
Textes de Suzanne Pagé, Angeline Scherf, Achille Mbembe, Rory Bester, Hlonipha Mokoena, Bonaventure Soh Bejeng Ndikung ; entretien d’Okwui Enwezor et Sue Williamson ; chronologie historique, politique et culturelle établie par Sean O’Toole
168 pages
21 × 28,5 cm
Broché
2017
ISBN français : 978-2-37372-037-2
ISBN anglais : 978-2-37372-038-9

 

Exposition du 26 avril au 28 août 2017 à la Fondation Louis Vuitton

 

Liste des artistes
Jane Alexander, David Goldblatt, Nicholas Hlobo, William Kentridge, David Koloane, Moshekwa Langa, Zanele Muholi, Sue Williamson, Jody Brand, Kudzanai Chiurai, Lawrence Lemaoana, Thenjiwe Niki Nkosi, Athi-Patra Ruga, Bogosi Sekhukhuni, Buhlebezwe Siwani, Kemang Wa Lehulere.

 

Aujourd’hui, l’Afrique du Sud représente l’une des scène les plus dynamiques du continent africain. Révélée au monde dans les années 1990, la force de cette scène est notamment due à l’émergence d’un nouvel écosystème : institutions et galeries particulièrement impliquées, universités très engagées…

Pour cette exposition et son catalogue, le choix s’étaye surtout sur les artistes eux-mêmes et leur positionnement dans la prise en charge d’une situation – économique et sociale – sur laquelle ils ont la conscience et la conviction de pouvoir intervenir et de jouer un rôle – ÊTRE LÀ. Porteuses d’un grand espoir, les années post-apartheid ont suscité un élan qui, rétrospectivement, tarde à tenir les promesses escomptées. Malgré la fin de l’apartheid, la réalité témoigne aujourd’hui d’une autre ségrégation économique et sociale à laquelle les artistes sont particulièrement sensibles. C’est dans ce contexte que les jeunes créateurs, contraints à la lucidité, trouvent leur raison d’être et transforment, à travers leurs œuvres, un certain désenchantement en potentiel rebond.

Cette sélection s’étaye sur le positionnement des artistes dans la prise en charge d’une situation – économique et sociale – sur laquelle ils ont la conscience et la conviction de pouvoir intervenir et jouer un rôle – ÊTRE LÀ. À travers leurs installations, photographies, peintures, œuvres textiles, vidéos (entre autres médiums), ces artistes revisitent l’histoire et affirment une subjectivité propre. Participant d’un activisme social, la génération la plus récente tire bénéfice d’une ouverture internationale pour affirmer et revendiquer une identité sud-africaine qu’elle contribue à redéfinir. Prolongeant l’exposition, l’espace « À propos d’une génération » présente le travail des photographes Graeme Williams, Kristin-Lee Moolman et Musa Nxumalo et dévoile les portraits contrastés d’une certaine jeunesse sud-africaine, notamment celle des born-frees.

Au fil des textes, les auteurs viennent éclairer le lecteur sur la situation historique, politique, sociale et culturelle de l’Afrique du Sud, et révèlent ainsi toute la portée symbolique, historique mais aussi actuelle du travail des artistes.