Créer un compte

  • Panier : (vide)

39,00 €

Jean-Luc Moulène

240 pages
21,5 x 28 cm
livre broché, cousu, tranches jaunes

Textes de Serge Lasvignes, Bernard Blistène, Sophie Duplaix, Vincent Labaume, Florence Ostende, Michel Poivert, Reza Negarestani, Philippe Vasset, Frédéric Paul, Nathalie Delbard, Mihnea Mircan, Propos de Jean-Luc Moulène, recueillis par Sophie Duplaix

langues : français / anglais 
parution : 2016
ISBN : 978-2-37372-016-7

Graphisme : Marc Touitou

 

 

Cet ouvrage permet de saisir, à travers ces œuvres inédites, la richesse et la complexité de l’univers, abstrait et corporel, de l’artiste. Jean-Luc Moulène cherche à « objectiver » le monde par une variété de pratiques, formes et sujets, en ancrant sa réflexion dans les mathématiques, et en particulier dans la théorie des ensembles, qui peut valoir métaphore de l’espace social. Il explore ainsi, en s’appuyant sur les techniques de conception 3D, des opérations telles que l’intersection, la latéralité, la coupe, dans une tension entre corps et objet. Ses œuvres questionnent l’espace commun, la forme que prend cet espace, son intersection avec l’espace individuel.

 

« Le regardeur

Quelqu’un qui regarde, oui, je travaille pour lui. Si l’on me parle de public ou de spectateur, je ne sais pas qui c’est. Peut-être un outil marketing ? Donc, disons que « le regardeur », c’est celui à qui l’on passe l’œuvre, parce que c’est de ça dont il s’agit, dans le fond. Un artiste produit un objet et à un moment donné, il s’en sépare, et quelqu’un d’autre le regarde. Et c’est à ce moment-là que commence la vie de l’œuvre […]. C’est aussi pour cela que l’œuvre se doit d’être close. Parce qu’elle ne communique pas les résultats d’une expérience, elle permet l’expérience. Et à cette fin, il faut fournir au regardeur un objet parfaitement clos ou expiré de façon à ce que ce soit lui qui l’ouvre ou l’inspire. » Jean-Luc Moulène